Un nouveau dispositif médical pour les malentendants à l'étude à Montauban

L’entreprise montalbanaise Archean Technologies vient de lancer un programme de recherches afin de développer un nouveau dispositif médical pour les malentendants. « Audiocap » ambitionne de favoriser la compréhension dans un environnement bruyant.

Cette solution auditive pourrait changer la vie de nombreux malentendants. L’entreprise Archean Technologies, située à Montauban, cherche à concevoir un nouvel outil appelé « Audiocap » et permettant d’améliorer l’intelligibilité et le taux de compréhension d’une personne qui souffre de presbyacousie*.

Concrètement, Audiocap serait une solution alternative qui se situerait entre la prothèse auditive que l’on peut se procurer après une prescription médicale, et l’implant cochléaire, un implant électronique qui nécessite une opération, pour les personnes atteintes de surdité sévère ou profonde. Pub DFP Position [article]

Filtrer les différents sons

« Certaines personnes ne sont pas satisfaites par les prothèses auditives, expose Xavier Aumont, PDG d’Archean Technologies. Certains remarquent que lors d’un repas de famille par exemple, ils n’arrivent pas à bien comprendre une conversation. » Pour pallier ce problème, l’outil que voudrait mettre au point l’entreprise tarn-et-garonnaise permettrait d’analyser l’environnement sonore dans lequel se trouve le malentendant et à filtrer les différents sons pour réduire les bruits annexes et ainsi, favoriser l’intelligibilité.

« En réalité, notre cerveau réalise déjà ce processus de filtrage des bruits, mais on ne s’en rend pas forcément compte », explique Xavier Aumont. Le dispositif médical en gestation vise à imiter le cerveau humain grâce à l’intelligence artificielle en développant des algorithmes.

Un prototype dans 3 ans

Pour mettre au point Audiocap, Archean Technologies a développé des partenariats avec diverses structures de la région : l’entreprise DSI (Distribution Services Industriels) à Blagnac, l’institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT), le CHU de Toulouse et l’école d’audioprothèse de Cahors. Tous ces acteurs se sont réunis le 25 avril dernier pour lancer Readynov, le programme collaboratif de recherches pour concevoir « Audiocap ». Objectif : sortir un premier prototype d’ici trois ans. Readynov bénéficie d’ores et déjà du soutien financier de la région et de l’Union européenne.

Car la presbyacousie est un problème de santé publique. Des études scientifiques montrent qu’elle accélère le déclin cognitif, donc la dépendance des personnes âgées. En 2017, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait le coût des problèmes de malentendance non pris en charge de 450 millions à 1,8 milliard d’euros en France. Et avec le vieillissement de la population, ce problème ne cesse de croître. Archean Technologies espère toucher un marché d’un million de malentendants non appareillés ou appareillées mais insatisfaites par le résultat de leur prothèse auditive dans le bruit.

*Perte progressive de l’audition liée à l’âge.

Le chiffre

6 millions > de malentendants en France. Soit, 8 à 10 % de la population française, selon un rapport du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF).

À l’échelle mondiale, 466 millions de personnes ont une déficience auditive handicapante selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Source : ladepeche.fr - 15 mai 2019

Le nom d'Archean désigne une étape clef dans la formation d'une planète : les premières formations rocheuses datent de cette époque.

L'équipe R&D d'Archean s'inscrit ainsi dans une dynamique d'innovation permanente. Nous totalisons aujourd'hui deux brevets internationnaux et continuons d'étendre nos recherches à des domaines plus vastes, comme le domaine de l’audio-prothèse, la sonorisation d'assistance auditive et l'acoustique des espaces.

Cette extension du champs de compétence rappelle combien, notre société a pour but de développer le son, à l'écoute de l'oreille humaine.

Un peu plus de lecture par ici pour les curieux sur le site de wikipédia.

Contrairement à ce qui a été annoncé par Frédéric Simottel lors de sa chronique du 11/04/2017 « La technologie au service de la santé », La société Archean Technologies ne travaille pas sur une solution de « débruitage » qui serait intégrée aux prothèses auditives. La société élabore des outils logiciels et électroniques permettant de vérifier que le réglage d’une prothèse auditive est parfaitement adapté aux pertes auditives d’un patient. Elle utilise pour cela des techniques de reconnaissance automatique de la parole.

Projet CarlW, Concours La Fabrique

CarlW est un outil électronique et informatique conçu pour les personnes âgées souffrant de troubles de l'audition. Il sert à mesurer le gain, en termes de compréhension de la parole, que va pouvoir apporter une prothèse auditive. Il permet aussi de définir rapidement et précisément les réglages les mieux adaptés à chaque personne malentendante.

Aujourd'hui avec le vieillissement de la population, les besoins en appareillage auditif n'ont jamais été aussi forts. La presbyacousie (perte d'audition liée à l'âge) concerne en effet, selon les études, jusqu'à 50 % des personnes âgées de plus de 50 ans. Pour ces personnes l'enjeu de l'appareillage est majeur, car il permet non seulement de préserver une qualité de vie (relations sociales, ouverture sur le monde extérieur), mais aussi de préserver les fonctions cérébrales.

Il est aujourd'hui reconnu que la perte d'audition s'accompagne d'un déclin cognitif accéléré en comparaison de la population normo-entendante (1). Une équipe de chercheurs de l'Inserm a suivi plus de 3700 personnes pendant 25 ans et a démontré que le port de prothèses auditives freinait ce déclin cognitif jusqu'à le ramener à une évolution tout à fait normale (2).

Pourtant, une grande partie des personnes qui devraient porter des prothèses auditives n'effectue pas la démarche de l'appareillage, ou bien abandonne en cours de route. Les principaux freins à l'appareillage auditif sont 1) la difficulté de réglage et d'adaptation à la prothèse et 2) le coût. Ces deux freins sont liés puisque la majorité du temps consacré par l'audioprothésiste à son client est dévolu au réglage des prothèses, pour lequel seules des techniques longues et peu fiables existent (répétitions de fastidieuses listes de mots par le patient, reconduites pour chaque réglage testé).

C'est dans ce contexte que Xavier Aumont, fondateur de la PME Archean Technologies (Montauban, 82), a eu l'idée de développer CarlW, un nouvel outil pour le préréglage des prothèses auditives. A l'origine du projet, une idée innovante : utiliser un logiciel de reconnaissance automatique de la parole pour remplacer les tests de répétitions de mots. En jeu, une accélération du processus de réglage, des scores plus fins et donc un réglage plus précis, et un coût d'adaptation réduit.

L'aventure CarlW a commencé en 2012 par le lancement d'un projet de recherche ambitieux avec le soutien de la région Midi-Pyrénées. Xavier Aumont a fédéré un consortium réunissant des médecins ORL (hôpitaux de Toulouse), des chercheurs en informatique (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse) et des chercheurs en sciences humaines (laboratoire Octogone). Les recherches menées dans ce cadre pendant plus de deux années ont conduit à des résultats à la hauteur des ambitions : de fortes corrélations entre les scores du système et les scores de tests conduits habituellement dans les cabinets d'audioprothèse ont été observées, validant ainsi la faisabilité du système.

Aujourd'hui la phase d'industrialisation du système CarlW est amorcée, l'objectif étant de développer un prototype qui sera commercialisé à la fin de l'année 2016. L'entreprise souhaite créer des emplois durables grâce à cette nouvelle activité, qui a commencé par l'embauche en CDI d'un jeune docteur en Sciences du Langage. De plus, afin de rester en phase avec les besoins des utilisateurs finaux, des collaborations étroites avec des cabinets et écoles d'audioprothèse ont été initiées. Enfin, les recherches ne s'arrêtent pas en si bon chemin : un laboratoire commun (ANR labcom LETRA) entre l'entreprise et la MSHS-T explore déjà de nouvelles pistes d'utilisation de CarlW, comme la prise en charge de pathologies d'audition liées à des traumatismes sonores.

Références
(1) Hélène Amieva et al. (2014). Compensatory mechanisms in higher-educated subjects with Alzheimer’s disease: a study of 20 years of cognitive decline. Brain, 137(4) : 1167-1175.
(2) Interview d'Hélène Amieva : https://www.youtube.com/watch?

http://objectifnews.latribune.fr/documents/private/513119_objectif-news-15-10-2015_pdf